Les choix albums 2017 du Doc.

Le Top 10 du Dr.Pain

Les 10 mentions du Dr.Pain
01.
SepticFlesh
Codex Omega
01.
Cavalera Conspiracy
Psychosis



02.
Decapitated
Anticult

 

02.
Vampire
The Grey Eminence
With Primeval Force
03.
Dyscarnate
With all Their Might

03.
Maat
Monumets will Enslave
04.
Beheaded
Beat Incarnate
04.
Immolation
Atonement
05.
Morbid Angel
kingdoms Disdained
05.
Dopelord
Children of the haze
06.
Cannibal Corpse
Red Before Black

06.
God Dethroned
The World Ablaze
07.
Hour of Penance
Cast the First Stone
07.
Cut Up
Wherever They may Rot
08.
The Monolith Deathcult
Versus 1

08.
Throne of Heresy
Decameron

09.
Cannabis Corpse
Left Hand Pass


09.
Enslaved
E
10.
Sepultura
Machine Messiah
10.
Star of Madness
The Truth Beneath

                                                             




Venom - Black/Speed Metal - Angleterre, Newcastle.

Storm the Gates 2018.

/10

Spinefarm Records.

Disponible CD et LP 14 décembre.

Écouter ici
.


 

The Monolith Deathcult - Avant-Garde Industrial Death Metal
Hollande, Kampen.

V2-Vergelding: Dawn of the Planet of the Ashes 2018.

10/10

Human Detonator Records.

Disponible CD et LP.

Écouter ici.

Les membresThe Monolith Deathcult ne font jamais rien comme les autres, et c'est tout à leur honneur! Ce septième album de TMDC est tout ce qu'il ya de plus comblant pour le fan du groupe dont je suis! Une autre création conceptuelle qui se veut le dexième volet de la trilogie "V", et qui est efficace au plus haut point.

Six nouvelle pièces d'une moyenne de 5.30 minutes intelligemment composées, qui comportent autant l'ambiance sombre recherchée, que la puissance et l'originalité! Le groupe se fait entendre par moment presque planant, alors que souvent il est totalement ravageur. La musique de The Monolith Deathcult donne parfois l'impression d'écouter un film tellement leur musique est remplie d'image mentales. Cette impression est devenue forte pour moi avec la pièces Fist of Stalin. Le vocal de Robin Kok est certainmnement l'un des éléments important du groupe; Une voix puissante, guturale mais qui exprime aussi la noirceur profonde des thématiques de la formation. TMDC sait comment doser parfaitement les sons aggressifs de cette guitare "grâce" à souhait, d'un drum martellant, et d'une basse d'outre tombe, et y incorporant des partitions de keyboards redoutables. Cette musique est méchante et ne tombe pas dans les stéréotypes. Extèmement efficace!

Une résussite à tout le niveaux, sous une suberbe production; Un album qui tous les amateurs de ce genre si original devraient posséder!

Majestic Downfall- Death/Doom Metal - Mexique, Quéretaro.

Waters of Fate 2018.

7/10

Chaos Records.

Disponible CD 500 copies.

Écouter ici.

Le genre Doom est redvenu pour moi très intérressant; combiné au Death Metal ça l'est encore plus! Et c'est dans cet ordre d'idée que j'ai été tenté d'exploter Majestic Downfall, que je ne connaissais pas.

Il s'agit du cinquième album de ce "one man band", album qui ne contient que cinq pièces, mais pour une durée totale de plus de 52 minutes, donc faites le calcul, ce sont toutes de longues pièces, mis à part Spore qui ne dure que 2 minutes 18 secondes, un morceau instrumental. C'est une musique très lourde et sombre qui pourrait rapeller My Dying Bride ou Anathema à leur début. Un vocal gutural (celui du Death metal) accompagne ces langoureuses pièces, leur conférant une atmosphère de désolation et de mélancolie. C'est bien entendu le genre de "mood" qui ne prête pas à tous et pas plus que toutes circonstances, mais une froide journée d'hiver, c'est parfais.

Gnénéralement parlant, sans être très originale (difficile de le faire avec le Doom) l'album est plutôt bien. Quelque peu répétitif, mais excellent pour en faire un background sonore. Le point faible principale à mon avis, est probablement le vocal, qui semble être toujours poussé à la limite, mais étant donner que le musical est dominant, ce n'est pas embêtant. La qualité de production est bonne mais sans plus. Tant qu'à la présentation graphique, je la qualifie de très moyenne.

Donc grosso modo, Waters of Fate se défend bien et comporte de bonnes choses, il est parfais pour une ambiance "deepest cold". Mon highlight de cet album est la très bonne pièce titre Waters of Fate. Mais cet album ne passera pas à l'histoire, et risque fort de comnfondre dans cette océan métallique surpeuplée de groupes et artistes qui tente de demeurer à la surface, mais qui très souvent et pour plusieurs malheureusement, sont entrainés vers le fond...

Sodom - Thrash Metal - Allemagne, North Rhine-Westphalia.

Partisan EP 2018.

8/10

Steamhammer.

Disponible CD et LP.

Écouter ici.


C'est assez simple, deux pièces seulement accompagnés d'une pièce en spectacle; Oui simplement deux pièces mais deux bonnes pièces et une bonne production! Mais quelle présentation étrange... Le genre maladroite des années 80! Mais on s'en fout, puisqu'il s'agit d'un EP et que le contenu est bon!

Poisoned Altars 2015.

9/10

Relapse Records.

Disponible CD et LP.

Écouter ici.

Non il ne s'agit pas d'une nouveauté dans le sens propre, mais bien que pour moi oui.

Je viens tout juste de découvrir ce véritable petit bijoux du genre Doom/Sludge qu'est ce quatuor américain en Lord Dying! Évidemment, le présentation graphique m'aura attiré, et tant mieux, puisque les huit pièces de ce deuxième album, sont toutes très bonnes! Un lourdeure rythmé, qu'asi mécanique par moment, dont l'ambiance qui s'en dégage évoque le côté sombre de ce monde. Un alliage solide entre les bases du Stoner et du Doom duquel ressort ce Sludge puissant et très efficace.

Soutenu par une bonne production, Lord Dying rehausse les standards du genre avec une musique de qualité, parfaitement remplie et directe. Le tout enrobé du vocal qu'asi hurlant de E.Olson, qui semble enragé. On y retrouve aussi Matt Price et Chase Manhattan de Behold! The Monolith.

Voici ce que j'apelle faire une très belle découverte!