Les choix albums 2020 du Doc.


01.
Necrophobic
Dawn of the Damned



02.
Napalm Death
Throes of Joy in the Jaws
of Defeatism

 

02.
Sinister
Deformation of the Holy Realm
03.
Scarab
Martyrs of the Storm

03.
God Dethroned
Illuminati
04.
Temple of Void
The World that Was
04.
On Thorns I Lay
Threnos
05.
Benediction
Scriptures
05.
Abysmal Dawn
Phylogenesis
06.
Carcass
Despicable EP

06.
Aeternam
Al Qassam
07.
Sodom
Heretical Uprising EPGenesis XIX
07.
Voodoo Gods
The Divinity of Blood
08.
Vampire
Rex

08.
Paradise Lost
Obsidian

09.
Centinex
Death in Pieces


09.
Vader
Solitude in Madness
10.
Venomous Concept
Politics Versus the Erection
10.
Doomraiser
The Dark Side of Old Europa

Minstry: Industrial Rock/Metal. USA, Texas.

Moral Hygiene: 2021.

NA/10

Nuclear Blast.

Disponible 01 octobrre CD, LP et numérique.

Écout
er ici.

 

 

Veilburner: Death/Black Metal. USA, Pensylvania.

Lurkers in the Capsule of Skull: 2021.

7,5/10

Transcending Obscurity Records.

Disponible CD, LP et numérique.

Écout
er ici.

Je découvre Veilburner avec ce nouvel album. Il s'agit en fait d'un duo composé de Mephisto Deleterio et Chrisom Infernium. Ma première impression, fut "rien de nouveau et assez banal"... Mais je me suis quelque peu ravisé ensuite à la deuxième écoute, parcequ'il semble s'agir en fait d'une forme d'expérience aux textures sonores plutôt intéressantes. L'ambiance qui se dégage de Lurkers in the Capsule of Skull (drôle de titre?) est celle d'une trame sonore de film d'horreur déjanté et glauque, possédant du vocal. Ce n'est pas un "grand" album de Métal, mais plutôt une production qui tire vers un ambiant assez cool. On y retrouve quelques titres plus rapide et intenses tel que Cursed, Disfigured, Amen! ou An Odyssey through Cataclysm, qui tendent plus vers la défonce, mais encore ici cette fameuse ambiances malsaine y reigne. L'album manque un peu de puissance et de définition, mais au final, j'y ai retrouvé mon compte. Notez que la présentation graphique qui est assez belle, évoque bien le contenu de l'album.

 

Carcass: Death Metal/Death & Roll. Angleterre, Liverpool.

Torn Arterie: 2021.

8/10

Nuclear Blast.

Disponible CD, LP et numérique.

Écout
er ici.

Carcass c'est un monument lorsqu'on parle de Métal. Une formation qui aura vu le jour en 1986 et qui dès le départ se démarquait pour son intensité Goregrind. Aujourd'hui après 35 ans d'existence et sept albums plus tard (oui je sais c'est peu), Carcass est toujours debout et propose maintenant un Métal plus songé et raffiné qui se délecte toujours de l'horreur et très souvent de l'horreur dite "classique". Le dernier album complet de Carcass remonte à 2013 avec Surgical Steel qui frappait fort. Il aura fallu attendre huit presque jour pour jour, pour ce nouvel album qui se somme Torn Arterie et évoque bien encore une fois que le groupe est toujours passionné par les interventions chirurgicales qui ressemble aux miennes...Pas très recommandables...

Le EP Despicable de 2020 annonçait du matériel de grande qualité, et le groupe tient promesse avec 49 minutes de musique que seul Carcass peut faire; Un Métal solide et très complet dans lequel on retrouve à la fois la froideur du scalpel, mais aussi une recherche de composition, une finesse et une grande efficacité. les membres de Carcass réussissent à faire un Métal dit mélodique et qui viens me chercher; Ce n'est pas rien! Original et intelligent sont des qualificatifs qui s'appliquent bien à Torn Arterie. Et que dire de la présentation tout aussi originale, un coeur constitué en légumes, fallait y penser!

Les leaders (et seul membres restants originaux) Jeff Walket et Bill Steer se sont bien entouré et ont de quoi être satisfait du produit, car c'est un très bon album, et il sonne très bien!

 

Hooded Menace: Doom/Death Metal. Finlande, Helsinki.

The Tritonus Bell: 2021.

6,5/10

Season of Mist.

Disponible CD, LP.

Écout
er ici.


Le sixième album du quatuor finlandais, qui jusqu'à présent nous on proposé cinq très bons albums sombres à souhait!

Maintenant, après quelques écoutes de ce nouvel album, mes premières impressions sont celles-ci:

The Tritonus Bell s'ouvre de belle façon avec la pièce Chime Diabolicus, et à la fois déjà ici j'ai ressentit une certaine différence au niveau de la composition et de l'ambiance qui se dégage du titre. En poursuivant l'écoute du deuxième titre Blood Ornaments, je suis presque certain que le groupe à changé d'une certaine façon; cette pièce débute bien, mais elle me rappelle aussi les riffs de guitar de Ghost à leur début. Évidemment, la suite revient à la lourdeur caverneuse de Hooded Menace, mais quand même ce fut assez surprenant quoi que assez bien aussi!

Hooded Menance demeure avec le même type de contenu, c'est à dire moins de plages mais plus longues. La suite de l'écoute me déstabilise légèrement encore, puisque contrairement à ce que je me serais attendu, le band qui comportait déjà une portion mélodique, en rajoute encore un peu plus. La dose d'avant était bien et n'altérait pas l'aspect de "ténèbres" apprécié; Ici, c'est un peu trop selon mes goûts. La majorité des autres pièces sont aussi un peu moins intéressantes, elle donnent l'impression d'être un assemblage des pièces initialement non retenues en premier choix. Ce n'est pas un mauvais album, mais il est plus faible que ces prédécesseurs et je suis quelque peu déçu par le manque de puissance et ce cette saveur un peu fade qui s'en dégage. Actuellement, suite à cinq écoutes, il n'y a que 50% (environ) de l'album que je trouve bien. Positivement, il profite d'une bonne production ce qui aide à faire ressortir et mettre en valeur les meilleurs moments de l'album, mais est-ce suffisant? Dans mon cas probablement pas, et malheureusement.

 

Diskord: Dissonant/Technical Death Metal. Norvège, Oslo.

Degenerations: 2021.

8,5/10

Transcending Obscurity Records.

Disponible CD, LP (Wooden Box Set) et numérique.

Écout
er ici.

Diskord est une autre découverte en ce qui me concerne avec ce troisième album, et ce malgré le fait que le groupe à déjà 20 ans. Découverte oui, et une belle!

Une formation qui m'a tout de suite fait "flasher" par ce style qui rassemble des influences d'Atheist, Gorguts et même de Brutal Truth au niveau de l'intensité et parfois pour le vocal ressemblant à celui de Kevin Sharp. Un son bien décrit par l'adjectif dissonant, c'est à dire que Diskord (un nom tout aussi à propos) propose un Metal très éclaté qui comporte des éléments du Jazz Fusion, quoi que plus intense, de la technique très présente, quelques aspects Progressif et de la brutalité du Death Metal qui s'ajoute de façon bien dosé. Diskord c'est un mélange explosif parfaitement bien coordonné!

Un trio qui possède beaucoup de talents, très performant et créatif. La production qui est de très bonne qualité supporte bien l'atmosphère toute particulière qui se dégage de cet album, auquel je n'aurai trouver que très peu de défauts; Mais si il en est un, et bien je crois que ce style aurait permis des pièces plus longues.

À découvrir pour les amateurs de Métal, ainsi que pour les mélomane audacieux à la recherche de différences!