Les choix albums 2017 du Doc.

Le Top 10 du Dr.Pain

Les 10 mentions du Dr.Pain
01.
SepticFlesh
Codex Omega
01.
Cavalera Conspiracy
Psychosis



02.
Decapitated
Anticult

 

02.
Vampire
The Grey Eminence
With Primeval Force
03.
Dyscarnate
With all Their Might

03.
Maat
Monumets will Enslave
04.
Beheaded
Beat Incarnate
04.
Immolation
Atonement
05.
Morbid Angel
kingdoms Disdained
05.
Dopelord
Children of the haze
06.
Cannibal Corpse
Red Before Black

06.
God Dethroned
The World Ablaze
07.
Hour of Penance
Cast the First Stone
07.
Cut Up
Wherever They may Rot
08.
The Monolith Deathcult
Versus 1

08.
Throne of Heresy
Decameron

09.
Cannabis Corpse
Left Hand Pass


09.
Enslaved
E
10.
Sepultura
Machine Messiah
10.
Star of Madness
The Truth Beneath

                                                             




Lord Dying- Doom/Sludge Metal - U.S.A., Portland.

Poisoned Altars 2015.

9/10

Relapse Records.

Disponible CD et LP.

Écouter ici.

Non il ne s'agit pas d'une nouveauté dans le sens propre, mais bien que pour moi oui.

Je viens tout juste de découvrir ce véritable petit bijoux du genre Doom/Sludge qu'est ce quatuor américain en Lord Dying! Évidemment, le présentation graphique m'aura attiré, et tant mieux, puisque les huit pièces de ce deuxième album, sont toutes très bonnes! Un lourdeure rythmé, qu'asi mécanique par moment, dont l'ambiance qui s'en dégage évoque le côté sombre de ce monde. Un alliage solide entre les bases du Stoner et du Doom duquel ressort ce Sludge puissant et très efficace.

Soutenu par une bonne production, Lord Dying rehausse les standards du genre avec une musique de qualité, parfaitement remplie et directe. Le tout enrobé du vocal qu'asi hurlant de E.Olson, qui semble enragé. On y retrouve aussi Matt Price et Chase Manhattan de Behold! The Monolith.

Voici ce que j'apelle faire une très belle découvetre!

 

Bloodbath - Death Metal - Suède, Stockholm.

The Arrow of Satan is Drawn 2018.

8,5/10

Peaceville Records.

Disponible CD et LP.

Écouter ici.

Bloodbath, un groupe formé de musiciens d'expérience et performants, issuent de Katatonia, Opeth et Paradise Lost; Un "super group" si on veux.

Il s'agit ici du cinquième album seulement en vingt ans d'existance, mais il faut considérer que ce n'est qu'un "side project", donc potentiellement moins de temps y est consacré(?) Quoi qu'il en soit, The Arrow of Satan is Drawn est vraiment bien! Il n'y a pas vraiment de moment faible dans l'album, si ce n'est que je me serait attendu à une production plus léchée, qui a un peu plus d'impact... Elle n'est pas mmauvaise cette production, mais il lui manque un petit quelque chose. Les guitares prennent beaucoup de place, et ont tendance à noyer un peu le reste. Mais ce n'est qu'une question d'oreille et de goût.

Un album de Death Metal plutôt lourd et mécanique, dans lequel on aura saupoudré quelques éléments de rapidité, mais parcimonieusement. Efficace et dans le genre plutôt "méchant", The Arrow of Satan is Drawn ne réinvente rien, mais à la mérite de très bien faire ce qu'on attend de lui en tant qu'amateur du genre. Autre petit point qui laisse glissé quelques points, la présentation graphique et quelque peu moyenne, mais les pochette ne semble pas êtrte la spécialité de Bloodbath de toute manière.

Bloodbath qui initialement voyait son vocal assuré par Mikael Åkerfeldt, est depuis (2014) remplacé par "Old" Nick Holmes de Paradise Lost, et Nick fait un super boulot avec le band! Ici je fais référence à l'un des points fort de l'album! Nick Holmes est parfais dans ce rôle!

Donc en résumé, ce cinquième album est un "most" à avoir!


Soulfly - Groove Metal - Brézil, Minas Gerais.

Ritual 2018.

8/10

Nuclear Blast.

Disponible CD et LP.

Écouter ici.

Hate Eternal c'est Erik Rutan à qui se greffent et se succèdent des musiciens qui sont plus ou moins connus, mais qui possède tous l'efficacité nécessaire. Avec ce septième album, Rutan semble avoir créer une certaine stabilité, puisque'il n'y a que le batteur qui est changé...

Avec Hate Eternal, pas de surprise, la recette demeure la même soit un Death Metal brutale à tendance technique et ravageur. Mon ami et collègue le Rock Master dit de Hate Eternal que c'est pour lui la même chose que d'écouter un "Skidoo"! Je trouve cela très drôle! Personellement, je ne suis pas d'accord évidemmement, parce que j'aime cette dose de force brute sans trop de finesse, mais attention, si la finesse n,est pas l'attribut premier du groupe, Erik Rutan structure par contre très bien sa musique! J'avoue tout de même que Hate Eternal n'est pas pour tous. Les amateurs de Métal dit plus traditionnel, n'y retrouveront absolument pas leur compte.

Je considère que Upon Delote Sands est tout ce qu'il y a de plus efficace dans le Genre brutal, mais à la fois ne sort pas du tout des sentiers battus; Est-ce une qualité ou un défaut? Tout dépend de la perception. Par exemple, pour certain dont je suis, Motorhead à fait pas mal toujour "la même pièce" tout au long de son existance, mais quelle bonne pièce! Alors que pour d'autre cela manque de variété.

Voici ce que j'en dis que ce septième album de Hate Eternal:il est loins d'être un chef-d'oeuvre, mais il m'apporte exactement ce que je souhaitais entendre du groupe!


Soulfly - Groove Metal - Brézil, Minas Gerais.

Ritual 2018.

8/10

Nuclear Blast.

Disponible CD et LP.

Écouter ici.


Max Cavelera est selon moi, une personalité de la scène Métal, qui se classe parmis les très suffisants, surévalués et dont le gradateur (dimmer) intellectuel n'est vraiment pas au maximum...

C'est du moins l'impression qu'il m'aura laisser lorsque je l'aurai rencontré; Ceci dit, il faut rendre à Cesar ce qui appartient à Cesar, et malgré le fait que je n'aime pas le personnage, ses deux formations principales, Cavalera Conspiracy et Soulfly produisent la majorité du temps des albums efficaces et passablement bons. Cavalera aura compris une chose avec le dernier album studio de Sepultura qu'il aura fait, soit Roots en 1996, qui est ceci: Le Métal rejoint beacoup plus de fans et de diverses factions, si il "groove"! Et Max le fait bien.

Le nouvel album de Soulfly est tout à fait dans cet optique; Un album qui par moment sait augmenter quelque peu la vitesse, mais qui laisse toujours prédominer le "mood", ou dans ce cas-ci, cet esprit au accents tribaux qui apportent cette lourdeure qui s'imbrique dans un tempo qui porte automatiquement à se laisser imprégner et transporter, de tapper du pied et de faire des exercisses au niveau du cou...

Toujours selon mes goûts et critères en matière de musique Métal, Ritual est une réussite et est dans son ensemble un bon album, qui profite d'une production irréprochable!


Terrorizer - Death/Grind Metal - U.S.A., Californie.

Caustic Attack 2018.

7,5/10

The Ends Records.

Disponible CD et LP.

Écouter ici.

Un album tout en douceur et finesse... Non, je déconne évidemment, Terrorizer n'est absolument pas ce genre de groupe. Terrorizer en fait est l'antithèse de ce genre. Ce quatrième album est selon moi très bien dans le genre, et possiblement le meilleur des quatre de la formation. Il faut bien entendu aimer le minimaliste de ce Death /Grind et apprécier les choses assez expéditives et courtes, puisque la moyenne en longueure des pièces est de 2 minutes, et que Terrorizer ne donne pas dans la dentelle!

Bonne production, belle présentation et contenu fort bien, Caustic Attack se défent très bien, et comblera les attendes des amteurs et du genre et du groupe!