Les choix albums 2018 du Doc.

Le Top 10 du Dr.Pain

Les 10 mentions du Dr.Pain
01.
The Monolith Deathcult
V2-Vergelding
01.
Conan
Existential Void Guardian



02.
Behemoth
I Love You at your
Darkest

 

02.
Hate Eternal
Upon Desolate Dands
03.
Crescent
The Oder of Amenti

03.
Sodom
Partisan EP
04.
Hooded Menace
Ossuarium Silouhettes
Unhallowed
04.
Anaal Nathrackh
A New Kind of Horror
05.
Bloodbath
The Arrow of Satan
is Drawn
05.
Cast the Stone
Empyrean Atrophy
06.
Soulfly
Ritual

06.
Abysmal Grief
Blasphema Secta
07.
Krisiun
Scourge of the Enthroned
07.
Portal
Ion
08.
Voidhanger
Dark Days of the Soul

08.
On Thorns I lay
Aegean Sorrow

09.
Deicide
Overtures of Blasphemy


09.
Trinity Blast
Left Behind
10.
Voivod
The Wake
10.
Abysmal Torment
The Misanthrope

 




Misery Index- Death/Grind Metal - U.S.A., Maryland.

Rituals of Power 2019.

8,5/10

Season of Mist .

Disponible CD, LP et Casette.

Écout
er ici.

Après pratiquement 5 ans d'attente, le retour de Misery Index et un sixième album. Mais ces années en valait la peine, puisque Rituals of Power et un album très efficace tout comme ses prédécesseurs!

À la fois puissant et presque "mélodique" par moments cet album démontre l'évolution du groupe, passant du Grind presque typique des premiers albums, au raffinement des dernières parrutions qui développent beaucoup plus vers un Metal plus lourd et défini. La rapidité est encore au rendez-vous par moment, mais elle n'est plus la ligne directrice; Ce qui selon moi est une bonne chose puisqu'elle fait place à des riffs beaucoup plus "gras" et solides, dans une structure bien asise! Les pièces tel que New Salem et Hammering the Nails sont de bons exemples de cette façon de faire. La maturité du groupe et des compositions est parfaitement palpable, et elle apporte une dimension et une signature qui colle très bien à Misery Index.

Un très bon album, bien produit et au risque de me répéter, très efficace! Mais peut-être un peu court...

 

Overkill - Thrash Metal - U.S.A., New-Jersey.

The Wings of War 2019.

7,5/10

Nuclear Blast .

Disponible CD et LP.

Écout
er ici.


Les pionniers du Thrash Metal (formation 1980) nous livre leur 19ème album! Je ne suis pas nécessairement un grand fan d'Over Kill, mais reconnais volontier que Bobby Ellsworth est un vrai de vrai Thrasher, et qu'il s'est toujours afforcer avec son groupe, de produyire une musique de qualité dans le genre. Ce qui m'aggace le plus avec Over Kill n'est pas nécessairement au niveau musical, mais plutôt le vocal de d'Ellswoth; Je n'aime pas son timbre de voix et sa façon de faire trop "mélodique".

Musicalement, c'est très correcte, il s'agit d'un Thrash Metal fort bien fait et très droit qui comporte certains riffs assez intéressants et accrocheurs. Rien ne réinvente la roue ici, pour des raisons souvent mentionnés au niveau du Thrash, mais les pièces font le travail auquel on peu s'attendre. La production est superbe de même que la présentation, et nous avons droit à pratiquement une heure de musique (56.38 minutes). Donc, malgré le fait qu'Overkill ne fasse pas partie de mes choix premiers, je me dois d'être honête et de leur attribuer une bonne note pour ce résultat tout ce qu'il y a de bien!

Candlemass - Doom Metal - Suède, Stockholm.

The Door to Doom 2019.

7/10

Napalm Records.

Disponible CD et LP.

Écout
er ici.

Lorsqu'il sagit de Doom, je serais du genre partisant du très lourd et lugubre Doom, ou bien à consonnance Stoner, tel que Cathedral par exemple. Ici avec Candlemass, il y a tout cet aspect très léché et souvent mélodique qui me rapelle un peu le Heavy Métal traditionnel, avec lequel je m'entend plus ou moins... Évidemment, Candlemass est selon moi bien supérieur à beacoup de groupes du genre mentionné, et possède cette lourdeure que j,apprécie dans le Doom Metal. Par contre, et encore une fois, ça ce joue au niveau du vocal que je trouve un peu trop grandoloquent à mon goût. mais attention, je ne dis pas que la voix de Johan Langquist n'est pas bonne, au contraie il possède une belle voix, mais qui ne fait pas parttie de mes choix en matière de Métal; Je préfère de loins ce qui est plus guturale. Mais je dois avouer que la voix de Johan Langquist est à des années lumière bien meilleure que celle de Messiah Marcolin que j'ai toujours trouvé épouvantable!

Ce douzième album est très bien fait et sonne vraiment bien! Il comporte de bons titres qui m'ont accrochés tel que Death's Wheel et Black Trinity pour ne nommé que ceux-là, mais je ne pourrais pas passer une soirée complète à écouter Candlemass, parce que le vocal aurait raison de moi.Je préfère ça un peu plus "méchant".

Quoi qu'il en soit, il s'agit de musique de qualité et d'un album qui plaira certainnement au amateur et fans du groupe!

Rotting Christ - Gothic Black Metal - Grèce, Athènes.

The Heretics 2019.

4,5/10

Season of Mist.

Disponible CD, LP, Casette et numérique.

Écout
er ici.

Le treizième album est maintenant disponible, et cet nouvelle parrution qui est correcte sans plus, ne m'aura pas emballé outre mesure. Le précédente sortie Ritual, m'avais produit le même effet...

Je ne lui trouve aucun impact à cet album; Je me sens loins des Kata ton Daimona Eaytoy et Theogonia ou Aealo!

La mojorité des pièces sont plutôt "monotones" dans le sens où les riffs sont passablement répétitifs et sans réels variantes. Les tempo sont aussi assez similaires d'une plage à l'autre, soit lent. Je n'ai absolument rien contre ce genre de lenteur, puisque j'aime le Doom, mais ici, cette lenteur n'est pas soutenue par une lourdeur palpable contrairement au Doom. Cela semblera particulier d'employer ce terme, mais Il serait plutôt question de "légèreté" d'une certaine façon, ce qui pour moi n'a pas de raison d'être avec le genre musical présent. J'ai de la difficulté à m'y retrouver!

Mon highlight se restreint actuellement à la pièce The Son of Hell Part 1, ce qui en soit est mince comme retenue. Je reconnais la signature de Rotting Christ dans l'ensemble de l'album, c'est ben fait, la qualité de production est irréprochable, mais ce qui s'en dégage ne m'appelle pas tellement. En ce qui me concerne, The Heretics ne lève pas, je le qualifirait même à la rigueur, d'ennuyant.

Tribe of Pazuzu - Blackend Death l Metal - Canada/U.S.A.

Heretical Uprising EP 2019.

9/10

Independant.

Disponible CD (limité 700 copies) et numérique.

Écout
er ici.

S'intéresser à autre chose que le Métal est une bonne chose; Il ne faut pas se limiter à style unique... De même qu'on ne mange pas toujours la même chose, cela deviendrait très monotone et peu stimulant. La diversité devient intéressante et prend tout son sens, avec l'exploration de nouvelles avenues.

C'est dans cet ordre d'idée, que chronique ce nouvel album du duo canadien Front Line Assembly, formation pionnière du mouvement Électro Industriel, dont l'exploitation technologique musicale aura croyez le ou non, grandement contribué à développer de nouvellles sonorités chez certains groupes qui se trouvent sous la grande bannière du Métal.

Front Line Assembly ou FLA, à vu le jour en 1986 suite au départ de Bill Leeb de Skinny Puppy; Celui-ci désirait explorer de nouvelles avenues musicales et principalement axé vers la musique électronique. C'est joint à lui le virtuose des claviers et de l'arrangement synthétiques, Rhys Fulber. À eux deux, ils réussirent à produire une nouvelle sonorité souvent entrainante mais sombre, et créer certains des albums les plus notoires du genre, tel que The Initial Command, Gashed Senses and Crossfire et Millenium!

33 ans plus tard, FLA les membres de FLA demeurent toujours actifs et propose cette fois-ci le 19ième album studio. Album dans le lequel on retrouve la participation en autre, de Nick Holmes de Paradise Lost et Bloodbath, pour la pièce titre Wake Up the Coma. Un album très intéressant et remarcablement bien produit, qui comporte des pièces très diversifiées au niveau de l'atmosphère, allant du sombre presqu'ambiant au EBM beaucoup plus rythmé. Mais on y retrouve avant tout la signature indélibile de FLA, celle qui réussit à faire décoller l'esprit des plus réceptifs du genre!

Mais je suis parfaitement conscient que pour les puristes métalliques, que cela n'a aucun bon sens comme musique... Que l'Électro est rebutant. À ceux là je répondrai, que tout est subjectif et question d'ouverture d'esprit, que la musique existe pour un seul et unique but: Plaire et créer une sensation sensitive neurologique agréable, et qui plus est, de donner le sentiment d'évasion. Ces sensations se retrouvent dans plus d'un genre musicale! Mais si vous voulez vous faire les dents avec FLA, et que vous craignez de ne pas y retrouver ce qui vous plait dans le Métal, eassyer l'album Millenium de 1994, il est beacoup plus Métal!