VÉRIFIEZ SUR LES DIVERSES PLATEFORMES DE STREAMING
 
 
 
 
 
 

 

 
                                                                               


 

The Hunt: 2020

Thriller/Action/Horreur.
     
Avec: Betty Gilpin, Hilary Swank, Wayne Duvall.


Un film de: Graig Zobel.


Sur fond d'obscure théorie du complot sur internet, un groupe de dirigeants se rassemble pour la première fois dans un manoir retiré, afin de se divertir en chassant de simples citoyens américains. Mais leurs sombres desseins vont être mis en péril par Crystal, une de leurs proies, capable de les battre à leur propre jeu. La jeune femme renverse les règles, et abat un par un les chasseurs qui la séparent de la mystérieuse femme qui tire les ficelles de ce passe-temps macabre.
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Première chose qui m'est venu à l'esprit en visionnant The Hunt, est pourquoi la critique aura été si peu généreuse envers cette production? The Hunt est pourtant l'une des rares révélations de divertissement à laquelle nous aurons eu droit depuis plusieurs mois!

J'ai beaucoup apprécié The Hunt, pour des raisons simples, soit que ce film est le genre qui permet de mettre "la switch" à Off et de se laisser tout simplement divertir par cette production remplie d'action souvent brutale et très explicite , de suspense et de tension, en plus d'avoir été menée de façon originale, et ce malgré le fait que ce type de scénario n'est pas nouveau. L'acting est très bien et crédible, ce qui apporte un plus à The Hunt qui dans les faits, est basé sur une ligne directrice simple certes, qui aurait pu tomber dans le facile et les stéréotypes du trop déjà fait, mais qui s'en écarte habilement et est très efficace!

Il ne faut toujours tenter de réinventer la roue, il faut tout simplement bien s'en servir!

     
 

21 Bridges: 2020

Crime/Thriller.
     
Avec: Chadwick Boseman, Sienna Miller, J.K. Simmons.


Un film de: Brian Kirk.

 


Une course-poursuite infernale pour appréhender deux tueurs de flics à New York. L'inspecteur Davis est prêt à tout pour les coincer, d'autant qu'une gigantesque machination se dessine derrière leurs agissements. Pour les piéger, il va complètement isoler l'île de Manhattan, fermant l'ensemble de ses ponts, dans une spectaculaire opération… La traque peut commencer.
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Le cinéma, la télé c'est comme pour la musique, soit qu'on ne sait plus quoi écouter parce qu'il y en a trop, ou que c'est la disette. Actuellement l'un comme l'autre sont relativement rares. Mais par contre, et comme déjà mentionné, il arrive que certaines petites sorties pallient à ce manque et qu'elles soient de véritables découvertes! 21 Bridges fait parti de ce groupe.

Un film sans prétention, mais très efficace, bien interprété et surtout sans temps morts! Un scénario bien conduit sous une ligne directrice solide. Il y a de l'action et cette action est bien dosée et elle appuis une histoire crédible, elle ne sert pas uniquement au remplissage d'un scénario vide. Aspect qui ne doit pas être étranger à la qualité de 21 Bridges, Brian Kirk aura été directeur en 2011 sur la super production Game of Thrones....

Un très bon divertissement!

     


 

Better Call Saul-saison 5: 2020

Crime/Comédie Dramtique.
     
Avec: Bob Odenkirk, Giancarlo Esposito, Jonathan Banks.


Une série de: Vince Gilligan et Peter Gould.

 


La décision de Jimmy McGill de pratiquer le droit en tant que "Saul Goodman" provoque des changements inattendus auprès de ceux qui se trouvent dans son entourage... Et à d'autres niveaux!
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Si vous n'êtes pas familier avec cette série, sachez que Better Call Saul est la préquelle à Breaking Bad, et que toutes les deux sont d'excellentes série, et que vous devriez vous y mettre!

Cette cinquième saison ne fait absolument pas exception à l'excellence des précédentes, et si cela se trouve, je l'ai certainement apprécié encore plus que les saisons précédentes, ce qui n'est pas peu dire. Ce qui est vraiment extraordinaire avec cette production, c'est que contrairement à bien d'autre série qui se dévoilent rapidement, Better Call Saul est élaboré en fonction de l'évolution progressive et subtile du personnage principal, le coloré Jimmy McGill alias Saul Goodman, et que cette progression quasi imperceptible par moments, nous projette lentement mais sûrement , dans un tourbillon de magouilles, qui laisse croire initialement que Saul est un architecte de génie des manigances pas tellement honnêtes mais incroyables, et qu'au final, malgré le fait qu'il récolte souvent gain de cause, tout retourne contre lui et souvent de façon inattendues !

Les rôles de support sont absolument incroyables, principalement Jonathan Banks qui interprète Mike Ehmantraut/Breaking Bad, ce personnage énigmatique et insondable qui malgré son allure de grand-père sur le retour, est redoutable et imprévisible! Il en va de même pour Rhea Seahorh (Kim Wexler) et Giancarlo Esposito (Gustavo Fring/Breaking Bad) ce caïd de la drogue sans pitié qui se dissimule derière un homme d'affaire prospère, altruiste et si charmant!

Cette univers d'avant Breaking Bad, qui se dévoile peu à peu et qui nous projette dans cet univers sanglant des stupéfiants, mais surtout, qui nous apporte des réponses et nous raproche toujours plus de ce fameux Walter White...

Bref, cette cinquième saison est tout ce qu'il de plus captivante, superbement bien produite et d'une originalité incroyable! Et bonne nouvelle un sixième saison sera produite et contrairement à bien des titres, Better call Saul ne s' essouffle pas, au contraire!

   
 

Mafia Inc.: 2019

Crime.
     
Avec: Marc-André Grondin, Sergio Castellito, Donny Flasetti.


Un film de: Podz (Daniel Grou).





Vincent « Vince » Gamache travaille pour le compte du parrain Frank Paternò depuis son adolescence. Sa soeur Sophie fréquente Patrizio, le cadet de la famille italienne. Leur père, Henri Gamache, un tailleur respectable, n'apprécie pas beaucoup que ses enfants se tiennent si près de cette famille mafieuse. Quand Vince commet un crime odieux que même le gangster le plus redouté de Montréal ne peut entériner, une scission se crée entre les deux hommes et un affrontement déterminant entre les Paternò et les Gamache en découlera.
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
D'emblé, le cinéma québécois et moi n'avons pas tellement en commun généralement. Mais c,est comme pour toutes choses, il faut savoir essayer à l'occasion, et en voyant que Podz avait signé mafia Inc. je me suis dit qu'il s'agissait peut-être d'une production du Québec pas comme les autres; Et c'est tout à fait le cas!

Premièrement, Mafia Inc. est un film de calibre international, de part la qualité du scénario, du jeu des acteurs, mais aussi et cet aspect est important, de la manière dont il a été tourné et cette grande qualité d'images! Mafia Inc. est le genre de production qui est très bien ficelé, captivante et tout aussi surprenante. Des films de gangsters il y a beaucoup, et ici on ne réinvente pas la roue, mais c'est facile de tomber dans le panneau du trop souvent déjà vu, et Podz l'aura parfaitement évité, en misant sur !a dynamique qui s'est créer naturellement (du moins c'est ce que cela laisse croire) entre les acteurs, leur personnages et des familles dites normales et de celle qui n'en emprunte que nom. Ponctué de scène violente et assez explicites, Mafia Inc. me tombe pas non plus dans le facile, et cette façon de faire force l'admiration, surtout dans un marché comme celui du Québec, ou la plus part du temps, on nous sert des dramatiques qui font pleurer, mais parce qu'elles sont ennuyantes...

Très bon film!

   
 

The Banker: 2019

Drame/Biopic.
     
Avec: Samuel L. Jackson, Anthony Mackie, Nia Long.


Un film de: George Nolfi.

 






L'histoire vraie de deux entrepreneurs afro-américains, Bernard Garrett et Joe Morris, qui ont défiés les lois raciales, en vigueur dans les années 50 aux Etats-Unis, en recrutant un ouvrier blanc, Matt Steiner. Ils décident de l'installer à la tête de leur entreprise afin de développer leur business.
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
The Banker est le genre de production qui s'affiche modestement, mais qui renferme bien au delà de ce qui pourrait être! Très finement réalisé et tout aussi habilement conduit, Tha Banker relate cet état raciale et de ségrégation très présent aux USA, et même outrageant dans les années 50 (avant et aussi après...) et comment deux hommes ambitieux et brillants, décide de mettre en commun leur savoir et contacts afin de mettre sur pied une compagnie qui prend des proportions énormes et qui les dépassera, malgré toutes leur astuces.

The Banker est en plus d'être très divertissant est très captivant! Il fait voir ces aberrations raciales qui dépassent l'entendement, ais aussi l'ingéniosité de ces hommes qui décidèrent de passer outre ces barrières mis en place par des politiciens douteux qui auront profiter de l'ignorance et de la pauvreté du peuple noir. Superbement bien jouer par Samuel L. Jackson et Anthony Mackie (Le faucon-Captain Amercia), les personnages évoluent dans un scénario très bien mené et totalement crédible!

Historiquement, ce film est très bien fait et les reconstitutions de l'époque tout autant. Un très bon divertissement, qui pourrait faire réfléchir sur la bêtise humaine...

   
 

The Last Full Measure: 2019

Drame/Guerre.
     
Avec: Sebastian Stan, William Hurt, Samuel L. Jackson.


Un film de: Tod Robinson.

L'histoire vraie d'un homme infiltré dans les cercles de pouvoir de Washington, risquant jusqu'à son futur pour s'assurer qu'on décerne bien une médaille d'honneur à un aviateur oublié, William H. Pitsenbarger, mort au Vietnam.
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Ne vous y méprenez pas, The Last Full Measure n'est pas un film de guerre proprement dit; On y retrouve effectivement quelques scènes de combats, mais avant toute chose ce film est plutôt axé vers une dramatique sociale et politique/militaire.

Personnellement, j'ai beaucoup aimé! The Last Full Measure fait voir un envers de la médaille (jeu de mot) plutôt terne et salie de magouilles incroyables, qui ont mener à la boucherie de la première infanterie (Red) lors d'une des plus sanglantes batailles de la guerre du Vietnam. Et des actes héroïques de William H. Pitsenbarger, sauveteur héliporté qui s'est sacrifié pour sauver plus de 60 des ses frères d'armes. Pour que par la suite, les autorités militaires et gouvernementales hautement placées, étouffent l'affaire afin de ne pas être entachés au risque de perdre leur précieux postes...

Un film extrêmement bien réalisé et produit à tous les niveaux et très crédible! Des jeux d'acteurs superbes, et le dernier rôle de Peter Fonda avant de s'éteindre à l'âge de 79 ans. J'ai beaucoup de difficulté à comprendre la note accordée à l'égard de ce film qui mérite une bien meilleure considération! Encore faut-il que ceux qui apposent cette note, soit minimalement au courant de l'existence de cette guerre très meurtrière, ce dont je doute...

The Last Full Measure est un excellent divertissement, et permet aussi d'en apprendre historiquement sur ces épouvantables bévues politiques de la nation américaine.

   
 

The Gentlemen: 2020

Crime/Action.
     
Avec: Matthew McConaughey, Hugh Grant, Charlie Hunnam.

Un film de: Guy Ritchie.




Quand Mickey Pearson, baron de la drogue à Londres, laisse entendre qu'il pourrait se retirer du marché, il déclenche une guerre explosive : la capitale anglaise devient le théâtre de tous les chantages, complots, trahisons, corruptions et enlèvements… Dans cette jungle où l'on ne distingue plus ses alliés de ses ennemis, il n'y a de la place que pour un seul roi !
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
C'est simple, lorsque Guy Ritchie met en oeuvre une production, il est à peu près certain que ce sera bon! Et encore ici, Ritchie nous prouve qu'il est un grand cinéaste, et qu'il fait partie des exceptions de ce monde visuel, qui font les choses différemment et de façon non standard, tel que Quentin Tarantino!


The Gentlemen comporte une écriture solide et originale, et il faut être attentif pour savourer toutes ses subtilités et finesses. Les prestations des acteurs sont incroyables, et ici encore tout en finesse, associé à la signature unique de Guy Ritchie. Parfois violent, parfois parsemé d'humour noir et caustique, The gentlemen est tout simplement un très bon film!

Si vous êtes amateur du genre "gangster" à la sauce non conventionnelle, c'est à voir absolument!

   
  Color Out of Space: 2019

Horreur/Sci-Fi.
     
Avec: Nicolas Cage, Joely Richardson, Madeleine Arthur.

Un film de: Richard Stanley.

Les Gardner ont à peine le temps de s'habituer à la vie de la campagne qu'une météorite explose dans leur jardin en pleine nuit, dans un halo d'une lumière qui n'existe pas. Peu à peu, la propriété familiale semble contaminée par un mal indicible, qui affecte la flore, la faune... et les Gardner.
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Color Out of Space est basé sur la nouvelle du même nom écrite par H.P. Lovecraft. Il faut savoir que cet écrivain considéré comme l'un des maîtres du fantastique et de l'horreur dite cosmique, était quelqu'un de surdoué, mais aussi de santé précaire et quelque peu tourmentée; Cet état autant d'âme que phusique, ce seront traduits dans ses ouvrages.

Lorsque le cinéma s'attaque aux écrits de Lovecraft, il faut être solide et avoir bien compris comment rendre le tout en visuel, chose qui ne semble pas être simple! Il y a quelques titres qui auront réussit à bien s'en tiré. On pense ici entre autre à Reanimator 1985 et From Beyond 1896, ou encore de 1965 Die, Monster, Die! Mais la littérature de Lovecraft, va au delà d'un simple scénario, et parfois elle est tout simplement impossible à transposer, et/ou au risque de passer tout simplement à côté.

Color Out of Space est un autre titre qui s'en tire plutôt bien aussi. Surprenamment, la note accordée ne porte pas nécessairement à avoir un vif intérêt pour le film (sous évalué d'ailleurs), mais comme toujours ma passion pour l'horreur et la Sci-Fi l'ont emporté, et tant mieux, puisque Color Out of Space est assez révélateur de ce que Lovecraft aura voulu faire vivre à ses lecteurs; soit une véritable spirale cauchemardesque et psychédélique de l'horreur! Cette production et son scénario sont bâties sur un crescendo, de manière à bien immerger le spectateur au long de la progression, tout en lui faisait vivre l'arrivé de ce "cauchemar" et de sa progression, jusqu'à la folie qui s'installe. J'irais même jusqu'à dire qu'il s'agit d'un film qui pourrait s'apparenter au mouvement surréaliste des arts visuels!

Ici, on a droit un superbe visuel et parfois grandiose, à une adaptation réussie et à des interprétations forts correctes. Color Out of Space est un très bon film, mais je crois sincèrement, qu'il faut avoir minimalement baigné quelque peu dans le monde de H.P. Lovecraft pour l'apprécier à sa juste valeur.